Déodorant naturel : nos conseils pour une transition en douceur 

Le déodorant naturel, c’est comme le reste, on se dit que ce n’est jamais le bon moment pour abandonner notre ancien déodorant plein de produits chimiques qui fonctionnement pendant 72h. Pour vous aider à passer durablement au déodorant naturel, on vous explique tout : comment il fonctionne, la phase de detox et nos conseils pour adopter durable le déo naturel

Déodorant naturel, kesako ?

Spoiler alert : en passant au déodorant naturel, votre corps vous dira merci & vous allez à nouveau transpirer. Et c’est normal !


COMMENT FONCTIONNE VOTRE CORPS ?

On commence par la transpiration : c’est un phénomène naturel et sain qui permet à votre corps de réguler sa température et d’évacuer toutes les toxines. C’est donc nécessaire et naturel, de laisser la peau respirer et la transpiration s’évacuer. Et l’autre grande nouvelle du jour : la transpiration ne sent RIEN. Incroyable mais vrai, la mauvaise odeur que vous sentez sous vos aisselles ne vient pas de la sueur, mais des bactéries présentent à la surface de la peau, qui prolifèrent très rapidement dans cette zone chaude et humide. #articleglamour


DÉODORANT NATUREL VS DÉODORANT CHIMIQUE :

En passant au déodorant naturel, vous allez transpirer. En effet, à la différence des déodorants « chimiques », le déodorant naturel ne bloque pas la transpiration en bouchant les pores de la peau, il empêche seulement les mauvaises odeurs. 

Comment ça fonctionne ? Les déodorants naturels sont formulés à partir d’ingrédients naturels qui vont limiter l’humidité sous les aisselles et la prolifération des bactéries responsables de l’odeur. Bingo ! 

Pour ça, ils sont composés d’actifs antibactériens naturels (huile de coco, bicarbonate de soude…), qui neutralisent les bactéries, et d’argiles (argile blanche, fécule de mais,…) qui évitent l’humidité et absorbent la transpiration sans la bloquer. Enfin, on rajoute parfois des huiles essentielles pour apporter une bonne odeur et renforcer la lutte contre les bactéries. 

Bilan des courses : bye bye les déos chimiques, les déodorants naturels c’est beaucoup beaucoup mieux pour votre corps, mais vous allez devoir accepter de renouer avec une petite sensation d’humidité dans vos tee shirt trop serrés (mais sans sentir mauvais). 

La detox : la phase de transition obligatoire

Au début de votre transition, vous pourriez sentir mauvais, mais c’est pour la bonne cause.

DIT JAMMY, EXPLIQUE NOUS LA DÉTOXIFICATION DES AISSELLES ? 

Si vous utilisez depuis quelques temps (années ?) un déodorant chimique, vous allez peut-être devoir passer par une phase de detox en passant au déodorant naturel. Pas de panique, cette phase de transition pouvant durer entre 2 et 4 semaines est normale et nécessaire pour purifier et réguler votre corps. Jammy vous explique : lorsqu’on arrête d’utiliser des anti transpirants, le corps produit plus de bactéries et plus de transpiration pour se réguler, déboucher les pores et évacuer les toxines, l’aluminium et autres substances chimiques qui l’étouffe. 


LES DIFFÉRENTES PHASES DE LA DETOX 

Il y a différentes phases dans la detox : on vous détaille les plus courantes, mais gardez en tête que chaque corps est différent et réagit différemment (detox plus ou moins intense, plus ou moins longue…), et que vous pourriez aussi ne même pas avoir de detox. Mais on préfère vous préparer au pire.

  • Semaine 1 : incroyable, pas d’excès de transpiration ni d’odeur, rien, nada. Vous vous demandez vraiment pourquoi les anti-transpirants existent et pourquoi vous n’avez pas switché vers le naturel avant.

  •  Semaine 2 & 3 : votre corps s’adapte au déodorant naturel et la detox (les ennuis) commence. Pendant cette période, votre corps peut produire temporairement de la transpiration en excès, et vous trouvez que vous sentez la transpiration. Pas hyper agréable on vous l’accorde, mais nécessaire pour cleaner tout ça. 

  • Semaine 4 : Le niveau de bactéries se stabilisent, ainsi que la transpiration. Vos aisselles sont prêtes, et à partir de maintenant vous allez transpirer un peu et sentir la rose. C’est parti pour des années de bonheur avec votre déodorant naturel, bravo d’avoir tenu le coup. 

NOS CONSEILS POUR FACILITER LA DETOX : 

Pour faciliter la detox, on vous donne quelques tips qui nous ont bien aidé :

  • Une hygiène impeccable : pendant cette période, on vous conseille de vous laver les aisselles avant l’application de votre déodorant et le soir avant de vous coucher (si besoin) pour éliminer les méchantes bactéries responsables de la mauvaise odeur. Pas besoin de frotter trop fort, on les nettoie en douceur, parce que les aisselles sont une zone trèèès fragile à bichonner. Et surtout on sèche bien ! 

  • Faites un masque : oui oui, les masques des aisselles ça existe. Voici le masque pour accélérer la detox et l’expulsion des toxines : 1 CàS d’argile verte en poudre + 1 CaF de vinaigre de cidre + eau. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte, et laissez poser 10 bras en l’air. Pour éviter les courbatures, allongez-vous sur votre lit (et matez une série !). 
    Attention, si vous avez la peau des aisselles sensibles, utilisez seulement argile et eau. 

  • Réappliquez votre déodorant pendant la journée si nécessaire.

  • Buvez beaucouuuuup d’eau pour aider votre corps à éliminer.

  • Ne désespérez pas, et n’abandonnez pas, ca vaut le coup, et vous êtes probablement le seul de l’open space à vous sentir. 

Passer durablement au déodorant naturel 

Maintenant que vous savez que vous allez transpirez, et qu’une phase de detox peut être nécessaire, on vous explique surtout comment garder votre déodorant naturel toute la vie.

  • La recherche du déodorant idéal : il vous faudra peut-être essayer plusieurs déodorants naturels avant de trouver celui qui est idéal pour vous. Il existe plusieurs textures différentes ( stick, crèmes, solide,...) en fonction de vos gouts ou de vos besoins, et il existe différentes formules, suivant la sensibilité de vos aisselles. Alors c’est comme pour trouver l’âme sœur, persévérez même si le premier ne vous convient pas. Vous pouvez aussi nous écrire sur le chat et sur le réseau sociaux, et on vous aidera à trouver celui qui vous convient le mieux.

La seule règle : si vous aisselles piquent ou commencent à être irritées, faites une pause et passez à une formule plus douce (sans huiles essentielles, et sans bicarbonate de soude). 

  • N’en mettez pas trop : on a toujours peur que le déodorant naturel fonctionne mal, donc on a toujours envie d’en mettre beaucoup trop. Cela ne sert à rien et risque de tacher vos vêtements. Commencez par en mettre peu, vous augmenterez par la suite si besoin. 
  • Dites bye bye aux fibres synthétiques : on se souvient tous de cette robe z*** qu’on a pas besoin de repasser mais qui nous fait sentir mauvais au bout de 10 minutes. Pour éviter les mauvaises odeurs et la transpiration excessive, oubliez les matières synthétiques (en plus elles sont mauvaises pour la planète). Privilégiez les matières naturelles comme le lin, le coton, la soie, le chanvre…, et les vêtements amples.
  • Alimentation : si l’odeur de votre transpiration vous dérange, vous pouvez aussi jeter un œil à vos habitudes alimentaires / habitudes de vie. Certains aliments comme le café, l’alcool ou les épices, augmentent la température du corps et donc stimulent la production de sueur. D’autres aliments comme l’ail, l’oignon et le curry peuvent donner une odeur âcre à votre transpiration (#bonappétitbiensur). Enfin, tous les aliments gras, riche en lactose, difficile à digérer ou nourriture industrielle peuvent favoriser la transpiration et changer l’odeur de votre corps. Bilan : 5 fruits et légumes par jour et tout ira bien.

Et voilà, vous savez tout. N’héstiez pas à nous écrire pour nous raconter votre transition ou nous poser vos questions. Pour conclure, on vous laissera sur une note tout autre : dans le tantrisme, l’odeur de transpiration est un excellent aphrodisiaque. A bon entendeur !